Connectez-vous

Gaston Flosse à la tribune du Forum des îles du Pacifique

Jeudi 5 Septembre 2013

Le 44e Forum des îles du Pacifique s’est ouvert ce matin à Majuro, capitale des îles Marshall. Le président de la Polynésie française, Gaston Flosse, accompagné d’Edouard Fritch, le président de l’assemblée, de Geffry Salmon, ministre du tourisme, de Michel Paoletti son conseiller spécial, et de Hiria Ottino délégué aux affaires internationales, est arrivé à Majuro à bord de l’avion affrété par le Premier ministre de la Nouvelle Zélande.



Gaston Flosse à la tribune du Forum des îles du Pacifique

 

L’intervention du président devant les chefs d’Etat et de gouvernement du Pacifique, ce matin, a principalement porté sur une mise au point concernant la position de la Polynésie française à la suite des démarches onusiennes initiées par Oscar Temaru.

 

Fort de la résolution adoptée par l’Assemblée avant le départ de la délégation, le président a apporté les clarifications qui s’imposent : « Vous avez été confronté l’année dernière à une déclaration faite de manière personnelle par mon prédécesseur. Elle ne reflète pas l’opinion de notre peuple qui a exprimé clairement sa confiance envers nous, aux élection législatives de 2012 puis le 5 mai dernier aux élections à l’assemblée de Polynésie française, ce qui répondait ainsi à notre attente. C’est ce qu’a voulu exprimer notre assemblée dans une résolution qu’elle a votée le 27 août par 46 voix sur 57 et qui a été adressée au Secrétariat Général du Forum par Edouard Fritch, le président de notre Assemblée. J’en reprends les éléments essentiels : «  l’Assemblée de la Polynésie Française rappelle le droit de la Polynésie Française à vivre dans le cadre statutaire qu’elle à choisi ; c’est à dire celui de l’Autonomie dans la République française. Elle demande à tous les Pays du Pacifique de prendre acte de son choix. » Je ne souhaite pas utiliser cette tribune au delà de cette mise au point nécessaire », a encore déclaré le président, estimant que « les sujets qui nous réunissent collectivement doivent avoir la priorité sur toutes nos préoccupations individuelles. »

« Que ferons nous si l’eau qui nous entoure menace la vie de nos peuples ? »

Cependant, l’essentiel de l’intervention du président a porté sur la thématique principale de ce 44e Forum consacré à la montée des eaux. Le président, sensibilisé à ces préoccupations qui n’épargnent pas les îles de la Polynésie française, a pu exposer sa proposition de créer un fonds de soutien aux populations des îles du Pacifique déjà confrontées à cette menace.

 

Il a aussi assuré que la Polynésie française qui dispose d‘îles hautes prendra part à l’accueil des populations réfugiées : « Que ferons-nous si l’eau qui nous entoure monte inexorablement et menace la vie de nos peuples ? Le Forum l’avait déjà noté en 2011 dans son communiqué, en soulignant que c’était le plus grand péril qu’il y avait à affronter aujourd’hui dans le Pacifique», a encore déclaré le président. 

Pour répondre à cette urgence, a poursuivi le président, «j’ai proposé à notre Assemblée une résolution qui a été votée par 46 voix sur 57, le parti d’Oscar Temaru n’ayant pas voulu s’y associer. Dans cette résolution, notre Assemblée a salué le choix du thème du 44ème Forum sur le réchauffement climatique, et le travail fait à Rarotonga du 21 au 23 mai dernier sous l’égide de l’initiative Nansen. Elle considère qu’une action déterminée doit être menée pour permettre la réinstallation des populations qui seraient menacées par la montée des eaux. Elle affirme que la Polynésie Française prendra sa part à l’accueil des éventuels réfugiés. Nous proposons que le Forum constitue un comité permanent sur la question des déplacements des populations, et nous pourrions renforcer cette action par la création d’une fondation lors de la conférence COP 21 à Paris prévue en mai 2015.» a encore ajouté le président Flosse qui a tout particulièrement tenu à saluer la présidence du PLG et du Forum lorsque celle-ci était tenue par le Premier ministre des Cook, Henry Puna.

Les travaux se sont poursuivis dans l’après-midi.


Source : Tahiti News



Les Communiqués sur l'Océanie | Archives Océanie