Connectez-vous

Face à un Contrat de Gouvernance Solidaire virtuel : Calédonie Ensemble prendra ses responsabilités

Lundi 15 Décembre 2014

Communiqué de Calédonie Ensemble : Ce 11 décembre à quatre jours d’une séance du congrès au cours de laquelle les textes fiscaux doivent être examinés, Calédonie Ensemble a tenu une conférence de presse. "Tout porte à croire en effet que le Rump a décidé de fossoyer le Contrat de Gouvernance Solidaire" selon les dirigeants de CE.



Face à un Contrat de Gouvernance Solidaire virtuel : Calédonie Ensemble prendra ses responsabilités


"Philippe Dunoyer, entouré des membres Calédonie Ensemble du gouvernement, des élus provinciaux dont Martine Lagneau et Dominique Mole, a appelé les élus du FPU à tenir leurs engagements et leurs signatures. Les mesures fiscales présentées lundi prochain ont pour objectif de rétablir la situation financière de la Nouvelle-Calédonie, en particulier celle des régimes sociaux, dont le précédent gouvernement avait creusé les déficits en actant 25 % de dépenses supplémentaires sur deux ans pendant que sur la même période les recettes n’augmentaient que de 5 %. Ces mesures fiscales ont été négociées avec les partenaires sociaux, syndicats de salariés et de patrons, et l’ensemble des groupes politiques et actées le 21 aout dernier lors de la Conférence Économique, fiscale et Sociale dans un document que tous ont signé. Ces mêmes mesures ont été adoptées à l’unanimité par le gouvernement, or le FPU, à quatre jours du terme, revient sur sa parole.

    Un appel solennel

Tout porte à croire en effet que le Rump veut se désengager de sa responsabilité en ne votant pas le texte sur l’IRVM, Impôt sur le Revenu des Valeurs Mobilières, en proposant des amendements qui vont remettre en cause l’équilibre de l’édifice fiscal signé lors de la Conférence d’aout dernier. Les déclarations de Grégoire Bernut le 11 décembre sur RRB ne laisse planer aucun doute sur les intentions du FPU qui s’inscrit en rupture avec l’obligation de solidarité prévue par le Contrat de Gouvernance Solidaire. Une manœuvre dilatoire par laquelle le FPU veut faire porter la responsabilité du portage de mesures fiscales lourdes et forcement impopulaire sur Calédonie Ensemble et l’UCF. C’est pourquoi, lors de la conférence de presse, Philippe Dunoyer a appelé clairement et solennellement le FPU à honorer ses engagements en votant les textes fiscaux, comme il s’y était engagé.

    Un CGS virtuel

Le Contrat de Gouvernance Solidaire, initié par Calédonie Ensemble au lendemain des provinciales de mai dernier, s’était fixé trois objectifs :

assurer la stabilité des institutions, engager un dialogue constructif avec les indépendantistes et mettre en œuvre les réformes économiques, sociales et fiscales attendues par la population. Les institutions sont stables en effet, mais le terme du contrat est bien de ne pas se partager les postes, mais les responsabilités, terme qu’à l’évidence le FPU n’a pas honoré. Par ailleurs, l’attitude de Frogier et ses déclarations successives montrent que le FPU a adopté une posture peu propice au dialogue. Du fait des orientations du Front Pour l’Unité, force est de constater que le Contrat de Gouvernance Solidaire ne remplit par l’objectif de dialogue qu’il lui avait été assigné. Et voilà que le CGS est maintenant mis en échec par le FPU sur la gestion des affaires locales. Tous ces manquements, ces revirements, ces manipulations font que le Contrat de Gouvernance Solidaire est désormais virtuel. Calédonie Ensemble va tirer les conséquences de cette situation face à laquelle le mouvement saura prendre toutes ses responsabilités et dans cette perspective, il se tient prêt."

FLG/CE



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune