Connectez-vous

FONCTION PUBLIQUE EN CALEDONIE ? Le bateau ivre en or massif par Pierre Fortier

Lundi 11 Janvier 2016

Un texte récent prévoit l’extension de la protection de l’emploi local au secteur public.
Cette mesure, signée visiblement du bout du stylo, est une des recommandations d’un rapport récent de la Chambre Territoriale des Comptes sur la gestion des ressources humaines de la Nouvelle Calédonie pour les exercices 2009 et suivants.
Ce rapport n’est pas tendre avec les responsables de notre fonction publique, dirigeants politiques en tête.
Savez-vous que l’on ne connait pas le nombre exact d’agents payés par la collectivité ?




Savez-vous que malgré des « Assises de la fonction publique » en avril 2010, qui ont quand même coûté plus de 30 millions de CFP, aucun plan d’ensemble n’a jamais été établi ?
Qu’aucun code de la fonction publique n’a été établi depuis 15 ans ?
Ce qui entraine une multiplication des textes, applicables seulement à une catégorie de personnels, souvent rédigées dans l’urgence et sous la pression.
Tout cela alors que les transferts de compétences étaient en route..
Savez-vous que la Direction des Ressources Humaines et de la Fonction Publique de Nouvelle Calédonie n’a toujours pas d’organisation lisible, et a un mal fou à recruter ses agents, lesquels s’empressent, en plus, de partir ou de se mettre en disponibilité dès qu’ils le peuvent ?
Savez-vous que de nombreux emplois offerts par concours ne sont pas pourvus ?
Il est sûr que la restriction à l’emploi local ne va pas améliorer la situation..
Savez-vous que sur les 16 685 emplois (répertoriés, mais sûrement inférieurs à la réalité..) dans la fonction publique, la moitié était détenu par des non-fonctionnaires, alors que ce genre de recrutement doit rester exceptionnel ?
Savez-vous que certains collaborateurs du gouvernement se faisaient payer les congés non pris à coup de millions ? Plus de 2 millions pour l’un, plus de 5 millions pour l’autre (dans ce dernier cas, le Trésorier Payeur a attrapé un coup de sang, et a refusé de payer..), alors que cette pratique est normalement interdite dans la fonction publique ?
Savez-vous que lorsqu’un problème individuel se pose, on le résout avec une circulaire qui modifie carrément la loi ? 
Savez-vous que… ?
Bref, le bateau est ivre. Et même en coma éthylique.
Mais il est aussi en or massif.
Lors des Assises de la fonction publique en 2010, M. Olivier SUDRIE, économiste, avait fait une présentation assez remarquable, dont les conclusions étaient impressionnantes.
Nous y apprenons ainsi qu’il y a quatre fois plus d’emplois dans la fonction publique que dans le nickel.
Que le poids relatif de la fonction publique est plus élevé que celui de la métropole, mais reste dans la norme par rapport à la moyenne des pays développés.
Mais aussi que la fonction publique représente 26% de la masse salariale distribuée en Calédonie, alors qu’elle ne représente que 17% de l’emploi salarié.
Mais aussi que cette masse salariale de la fonction publique représente 21% du PIB (Produit Intérieur Brut) de la Nouvelle Calédonie, soit 1,6 fois le ratio métropolitain, soit aussi 2 fois le ratio moyen des pays développés.
Mais aussi que le salaire moyen du secteur public calédonien est de 52% supérieur à celui de la métropole.
Mais aussi que les salaires moyens de la fonction publique calédonienne sont de 39% plus élevés que dans le privé calédonien.
Bref, une fonction publique hors de prix.
Pourquoi ?
On fera comment en Kanaky ?
Pierre Fortier




Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune