Connectez-vous

Explication de vote du groupe FPU: Comité de pilotage de Saint-Louis

Vendredi 12 Septembre 2014

Les événements récurrents autour de la tribu de Saint-Louis constituent depuis plusieurs années une préoccupation prioritaire pour les autorités de tous niveaux : Etat, Province Sud, Mairie du Mont-Dore, coutumiers. Les nuisances occasionnées, les mises en danger d’autrui, les entraves à la circulation et les agressions physiques favorisent le développement d’un climat d’insécurité permanent préjudiciable aux populations environnantes et aux habitants de la tribu. Sur un sujet d’une telle gravité, la polémique n’est pas mise tant la gestion de ce problème nécessite les efforts en commun de tous, au-delà des clivages politiques. Dans cet esprit il convient, Monsieur le Président, de modifier les termes de votre rapport de présentation qui ne correspond pas à la réalité et risque, mais je n’arrive pas à le croire, d’être assimilé à une insinuation malveillante pour le précédent Exécutif.
Le comité de pilotage de Saint-Louis mis en place en 2005 s’est réuni, non pas jusqu’en 2009 mais jusqu’en 2011 sous la présidence d’ailleurs d’une élue de votre groupe Mme Héléne Iekawé.Il ne s’agit pas, par cette délibération que vous proposez à l’examen de notre assemblée « de remettre en place cette instance d’animation et de coordination » comme vous le dites dans votre rapport, mais de donner une existence légale à ce qui n’était qu’une structure de concertation informelle.
Le compte-rendu de sa dernière réunion en date du 13 avril 2011 laisse transparaitre, à travers des suggestions, des recommandations, des souhaits, un certain sentiment d’impuissance qui explique sans doute que ce comité ne se soit plus réuni depuis, faute d’ailleurs nous dit-on de la disponibilité d’un certain nombre de participants. Cela ne signifie aucunement que les institutions concernées aient renoncé depuis à assumer leurs responsabilités. La Mairie Du Mont Dore et la Province Sud ont pendant toute cette période mené à terme un certain nombre de réalisations qui avait été sollicitées par les autorités coutumières. Je cite pour la commune du Mont Dore, le réseau d’assainissement et en cours de réalisation, le centre administratif, l’électrification des maisons de bord de mer et, en relation avec la Province, le lotissement sur le domaine
foncier de l’Ave Maria. Et pour la Province, la construction d’une salle d’études avec l’accompagnement scolaire, le bloc sanitaire Saint-Paul, le centre aéré, la construction et la rénovation de plateaux sportifs, l’aménagement de la Thy, la mise en place du dispositif médiateurs, la rénovation de la maison commune en partenariat avec les autorités coutumières, la sécurisation de la RP1.Par ailleurs, en relation avec L’Etat et les autorités coutumières, plusieurs projets en voie de réalisation, la sécurisation de la salle d’étude de la chefferie du Mt Dore,la réparation de la clôture de la maison commune de la chefferie de St Louis et la rénovation de la case et d’un bâtiment dans la chefferie de Saint-Louis.
Voilà, Monsieur le Président, tout ce que nos institutions ont accompli pendant des périodes qu’au nom de la continuité de l’action publique, je m’abstiendrai de préciser.
Beaucoup de choses pourrait-on dire mais pour peu de résultats en matière d’ordre public. Tout ça –on parle de 700 millions d’investissement, pour ça. Mais chacun a agi dans le cadre de ses compétences. C’est pourquoi nous ne pensons pas que ce comité, officiel comme vous le souhaitez ou informel comme il l’a été jusque -là soit la solution adaptée pour atteindre l’objectif que nous recherchons tous dans cette assemblée : assurer l’ordre républicain et la sécurité de tous sur l’ensemble de notre Territoire et en particulier dans la région de Saint-Louis où ils sont le plus souvent remis en cause. Cette mission-là, régalienne par excellence, est de la compétence unique et exclusive de l’Etat. Sa réussite dépend de la capacité des services de police et de l’ordre judiciaire à neutraliser les délinquants, à les empêcher de nuire, à ne plus leur permettre de maintenir en permanence cette tension dans et autour de la tribu de Saint-Louis.
Dans cette optique, Monsieur le Président, votre projet est à côté de la plaque. Si vous le présentez comme un moyen efficace de lutter contre les exactions quotidiennes vous vous trompez et vous n’actionnez pas le bon levier. Le seul qui existe en la matière réside dans l’action des services de l’Etat, dans la mission qui est la sienne de garantir la sécurité des citoyens.
En conséquence, considérant que ce dispositif est hors sujet et qu’il ne correspond en rien aux attentes de nos concitoyens, le Front pour l’Unité s’abstiendra de le voter.



Explication de vote du groupe FPU:  Comité de pilotage de Saint-Louis

FLG/FPU



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune