Connectez-vous

Elections départementales : discours de Nicolas Sarkozy

Mardi 24 Mars 2015

Mes chers compatriotes,

Je souhaite remercier les Français qui ont fait preuve de civisme en allant voter, alors que tant de conditions étaient réunies pour les détourner des urnes, avec un nouveau découpage électoral qui a désorienté de très nombreux électeurs et surtout, fait unique dans l'histoire de la République, un vote organisé sans même avoir clarifié au préalable les compétences des futurs conseils départementaux.



Discours du 22 mars 2015
Discours du 22 mars 2015


Ce premier tour montre la profonde aspiration à un changement clair, qui commence par les départements.

Si nos compatriotes se sont massivement détournés de la gauche, c'est parce qu'ils ont le sentiment que depuis 3 ans, on ne cesse de leur mentir, sur le chômage, sur les impôts, sur les charges, sur la sécurité, sur l'éducation nationale et sur tant d'autres sujets.
Dans un grand nombre de départements ce soir, les conditions d'un basculement massif en faveur de la droite républicaine et du centre sont réunies.

J'appelle tous les Français qui veulent ce changement à se mobiliser pour le second tour, afin de conforter la dynamique enregistrée ce soir.

Je veux dire à tous ceux qui ont fait le choix de voter pour le Front National que nous entendons leur exaspération, mais que ce parti, qui a le même programme économique que l'extrême-gauche, qui s'est félicité de l'élection du nouveau Gouvernement grec, d'extrême gauche, n'apportera aucune réponse à leurs difficultés, au contraire il les aggravera.
Je confirme qu'il n'y aura aucun accord, local ou national, avec les dirigeants de ce parti.

Voter dimanche prochain pour les candidats du rassemblement de la droite républicaine et du centre est donc la seule façon de préparer l'alternance.

C'est le seul choix qui permettra de mettre un terme aux augmentations d'impôts dans vos départements, mes chers compatriotes, d'arrêter les dépenses inutiles, d'exiger que les bénéficiaires de minimas sociaux travaillent, parce qu'il ne peut y avoir de droits sans contreparties.
Là où ils seront présents au second tour, les candidats de la droite républicaine et du centre ont vocation à rassembler tous les Français.
Dans les cantons dans lesquels nos candidats ne seront pas présents au second tour, cas peu fréquents, l'UMP n'appellera à voter ni pour le Front national, avec lequel nous n'avons rien en commun, ni pour les candidats de gauche, dont nous combattons la politique.

Je tiens à remercier nos candidats pour leur engagement formidable sur le terrain.
J'ai conscience de la responsabilité qui pèse désormais sur notre famille politique. Il nous faut entendre le désarroi de nos compatriotes et y apporter des réponses claires, précises et rapides.

C'est dans cet esprit que je continuerai à faire de l'unité et du rassemblement de notre famille politique ma priorité, parce que cette unité est la condition préalable pour incarner, aux yeux des Français, l'alternative républicaine qu'ils attendent avec impatience. L'UMP, tous ses dirigeants sans exception, tous ses membres, vont consacrer toute leur énergie à renforcer la mobilisation pour le 2nd tour de dimanche prochain.

Mes chers compatriotes, l'alternance est en marche. Rien ne l'arrêtera.

Frédéric Dhie



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune