Connectez-vous

Election de philippe Germain : les réactions

Jeudi 2 Avril 2015

Pas de réaction coté indépendantiste à part celle de Dewe Gorodey à la sortie de la séance d'élection du Gouvernement qui était "satisfaite" de cette élection de Philippe Germain qui "allait mettre en place les lois sociales dans la suite de celles d'ailleurs déjà votées par le Congrès avec l'UNI et CE et non votés par le FPU et une partie de l'UCF
Le FPU et le RUMP ont tenu une conférence de presse ce matin pour évoquer de manière solennelle les conséquence de cette élection, réactions et déclarations :



Réaction de l'UCF

Election de philippe Germain : les réactions
Election du président du gouvernement : 
"L'UCF condamne avec la plus grande fermeté les marchandages électoraux de Philippe GOMES qui, après avoir été élu avec comme seul argument la dénonciation de ce qu’il appelait la « coalition » entre l’Union Calédonienne et le Rassemblement, fait exactement la même chose aujourd’hui. 
Depuis le début de la crise institutionnelle, l’UCF n’a eu de cesse de demander qu’un accord soit passé entre les trois formations loyalistes afin de garantir la stabilité des institutions dans une période aussi importante que celle de la sortie de l’Accord de Nouméa. Aujourd’hui, le marchandage orchestré par Philippe GOMES fait peser un grand risque sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie."

Réaction du RUMP

CONFERENCE DE PRESSE, ce matin à la permanence du Rassemblement-UMP, qui porte sur l'élection du Président et du vice-Président du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.
CONFERENCE DE PRESSE, ce matin à la permanence du Rassemblement-UMP, qui porte sur l'élection du Président et du vice-Président du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.
Cynthia Ligeard : Écoutez, il y a trois choses que je voudrais dire aux Calédoniens.

La première, c’est que je prends acte de l’élection d’un membre de Calédonie ensemble à la présidence du gouvernement avec les voix indépendantistes, ce qui constitue une trahison du camp loyaliste, et ceci avec la complicité de l’État socialiste.

La deuxième chose que je voudrais dire aux Calédoniens, c’est qu’il ne faut pas s’y tromper. Désormais, l’indépendance est en marche. Et si on lit un peu vite le communiqué du FLNKS, on pourrait penser qu’il n’y a pas de contrepartie, c’est faux. C’est faux, puisqu’il y est question de finaliser le transfert de l’article 27, il y est question de la montée dans le capital de la SLN à hauteur de 51 %, et j’en passe. Donc, ce que je note, c’est qu’avec ces magouilles politiciennes, Philippe Gomès vient de nous faire sortir de l’Accord de Nouméa.

Et la troisième chose que je voudrais dire aux Calédoniens, c’est qu’à la place qui est désormais la mienne, je continuerai, avec détermination, avec conviction, à porter l’idée d’une Calédonie dans la France.

Je continuerai à me battre pied à pied pour ce projet que le Rassemblement porte depuis toujours. Il n’est pas question d’y renoncer, ils peuvent compter sur nous.

"1er avril 2015: la Caledonie est officiellement sortie de l'Accord de Nouméa. 
Le FLN-GOMES a porté à la présidence du Gvt P Germain avec les voix de l'UC et du PALIKA, en trahissant les partisans de la Nouvelle-Caledonie française. 
La marche vers l'indépendance socialiste éclairée a commencé, par les magouilles politiciennes de bas étage.  
Alors sachez le, le FLN-GOMES a donc préparé pour vous le transfert de l'article 27, les 51% de la SLN, la suppression de la dette de 4,7 milliards de l'usine du Nord. 
Soyez assurés que nous, le Rassemblement-UMP, nous continuerons inlassablement à nous battre, avec toutes nos convictions et notre politique, pour les intérêts des Calédoniens dans une Nouvelle-Caledonie Française."
Réaction aux élections du président et du vice-président du gouvernement

Thierry Santa : C’est clairement la mise en œuvre de ce que nous dénonçons depuis plusieurs mois, en l’occurrence l’axe Gomès-Néaoutyine et gouvernement socialiste qui, là, aujourd’hui, sont bien en place et veulent nous imposer leur vision d’une Calédonie indépendante.

Et j’en veux pour preuve justement le communiqué du FLNKS qui précise bien les quatre axes sur lesquels le fameux axe s’est mis d’accord.

Je parle de la finalisation des transferts de compétences. On ne nous précise pas s’il s’agit des compétences de l’article 27, ou des compétences régaliennes.

Je parle de l’adoption d’une stratégie minière commune, autrement dit, nationalisation de l’industrie minière, en commençant bien sûr par la SLN.

Je parle de l’engagement des réformes économiques et sociales, autrement dit, la mise en œuvre de réformes socialistes, à l’instar des lois fiscales qui ont été votées récemment par Calédonie ensemble et le Palika, et qui ont eu pour conséquence d’alourdir la fiscalité des ménages et des petites et moyennes entreprises.

Et enfin, je parle, le quatrième point, de préparer le référendum de sortie et bien sûr, il s’agit du référendum éclairé dans lequel une des solutions qui doit être étudiée, c’est une solution d’indépendance, ou d’indépendance-association.


FLG/UCF-FPU-RUMP



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune