Connectez-vous

Election d'Emmanuel Macron, les réactions calédoniennes : Gomès et Dunoyer

Mardi 9 Mai 2017

Une présidence fragile
Une Nouvelle-Calédonie anxieuse
(08 mai 2017) À nul autre pareil, le 2ème tour de l’élection présidentielle, a vu un candidat hors système et un candidat anti-système s’affronter, après que la droite et la gauche de gouvernement, à bout de souffle après 35 années d’alternances au pouvoir, aient été éliminées dès le 1er tour, en ne rassemblant, à elles deux, qu’un français sur quatre.




Emmanuel Macron a remporté très nettement ce second tour. Nous félicitons le nouveau Président de la République française et saluons cette très belle victoire.
C’est celle d’une certaine idée de la France, de ses valeurs, de son engagement européen et de son rayonnement international.
Pour autant, cette victoire est fragile.
Le taux d’abstention (25%) est le plus important de toute la Vème République1, le niveau de bulletins nuls et blancs atteint des sommets (9%), et près d’un électeur sur deux déclare avoir choisi Emmanuel Macron par défaut.
La responsabilité qui incombe au nouveau Président est donc immense.
Il lui faudra d’abord réconcilier le peuple français avec lui-même alors qu’il n’a jamais été aussi divisé au plan territorial, social et culturel.
Il devra aussi permettre à la France d’affronter les défis de l’Europe et du monde auxquels elle s’est peu ou mal préparée.
La droite républicaine (Les Républicains-UDI), doit prendre toute sa part dans cette œuvre de redressement national. Dans cette perspective, il importe qu’elle retrouve une place centrale au sein de la prochaine Assemblée.
1 Sauf en 1969 où deux candidats de droite s’affrontaient au 2ème tour (George Pompidou et Alain Poher).
Une victoire républicaine

Nouvelle-Calédonie :
Marine Le Pen ou l’appréhension d’un pays face à son destin
En Nouvelle-Calédonie, le niveau d’abstention, l’un des plus élevés de la Vème République (48%)2, et le nombre de bulletins blancs ou nuls, qui a triplé par rapport à l’habitude (5%), éclairent d’un jour particulier ce scrutin présidentiel.
Le fait marquant de ce second tour, c’est le refus exprimé d’une manière ou d’une autre par un Calédonien sur deux, de participer à cette élection.
Parmi ceux qui ont accompli leur devoir citoyen, une majorité s’est exprimée pour Emmanuel Macron (52,57% contre 47,43% à Marine Le Pen). Mais, à l’exception de Nouméa, la quasi-totalité des communes, dont la majorité est non-indépendantiste, a donné un avantage significatif à Marine Le Pen (environ 58%).
Nous y voyons la traduction d’une profonde appréhension.
Appréhension face à l’avenir d’abord. Chacun sait que le non à l’indépendance l’emportera en 2018, pour autant le maintien de la paix civile est-il garanti ?
Appréhension ensuite, face au développement de l’insécurité, à la part grandissante des mineurs dans cette montée de la délinquance, à l’augmentation des cambriolages, des vols de voiture, des violences intra-familiales, qui gangrènent de plus en plus le vivre ensemble calédonien.
Appréhension enfin, face à l’action de l’État qui ne semble pas à même d’endiguer ce fléau.
Notre responsabilité est de prendre en considération ces appréhensions.
Elles témoignent d’une attente forte des Calédoniens d’un retour à l’ordre dans nos quartiers, dans nos villages, dans nos tribus.
Elles témoignent, à un moment charnière de notre histoire, de la fragilité de notre communauté de destin.
Face aux enjeux de l’avenir, au destin commun auquel nous aspirons tous, la voix des députés qui seront élus les 11 et 18 juin prochain, sera déterminante.
Elle doit être l’expression d’un projet collectif, respectueux des convictions de chacun, porté par un mouvement représentatif de la diversité de la Nouvelle-Calédonie.
Pour Calédonie Ensemble, cette voix doit exprimer le seul destin possible pour notre pays : celui d’un « avenir dans la France aux couleurs de la paix ».
2 A l’exception du taux d’abstention de 2002 où le FLNKS avait appelé à l’abstention.


Philippe GOMÈS
Député de la Nouvelle-Calédonie Candidat dans la 2è circonscription

Philippe DUNOYER
Porte-Parole Calédonie Ensemble Candidat dans la 1ère circonscription

Source :CE



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune