Connectez-vous

Echouement d’un porte-conteneurs sur les récifs Durand (J 6)

Lundi 17 Juillet 2017

Le 17 juillet 2017, cinq jours après son échouement, le porte-conteneurs Kea Trader reste stable sur les récifs Durand. L’équipage travaille à bord avec, à ses côtés, les onze experts de la société de sauvetage Ardent Oceania Salvage, pour préparer la dépollution du navire. Aucune pollution externe n’est détectée.



Echouement d’un porte-conteneurs sur les récifs Durand (J 6)

Suite à la mise en demeure de l’armateur par le Haut-Commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, un plan d’action relatif à la gestion des risques de pollution a été présenté. L’objectif premier est le transbordement des hydrocarbures présents à l’intérieur du porte-conteneurs et, en conséquence, la sécurisation de ces opérations de transbordement.
Le commandant de la zone maritime Nouvelle-Calédonie, conseiller du Haut-Commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie pour l’action de l’Etat en mer, et le centre de traitement des crises maritimes sont à l’œuvre pour coordonner et s’assurer de la conduite des actions mises en œuvre par l’armateur dans la gestion de cet échouement.

Les priorités demeurent :

1- La sauvegarde des vies humaines ;
2- La prévention de toutes pollutions ;
3- Le renflouement et le dégagement du Kea Trader.

Les moyens étatiques sont fortement mobilisés pour participer à ces actions. Ainsi, deux spécialistes, dont le directeur, du Centre d’expertise pratique de lutte anti-pollution (CEPPOL), arrivés hier de métropole, se sont, dès aujourd’hui, mis au travail. Leurs connaissances et leurs compétences techniques en matière de lutte antipollution seront mises à profit pour prévenir tout risque de dommages à l’environnement. Par ailleurs, le navire Louis Hénin du Groupe océanographique du Pacifique (GOP) a rallié la zone dans la journée pour procéder à des relevés hydrographiques. Ces derniers permettront de connaître avec précision les différentes profondeurs du récif Durand et, ainsi, de sécuriser les différentes opérations de transbordement et de renflouement. Enfin, le bâtiment multi-missions D’Entrecasteaux des Forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC) sera sur zone demain en début de matinée pour soutenir l’action des moyens projetés.

Les vingt-cinq tonnes de matériel spécialisé, arrivés hier par avion-cargo, sont actuellement en cours d’acheminement par un hélicoptère d’Hélicocéan et par la barge Capricorne de Sofrana. L’utilisation de ce matériel est déterminante pour la conduite des différentes étapes du plan d’action établi par l’armateur.

Thierry LATASTE

Source Haut-Commissariat



Environnement | Les videos | Les archives