Connectez-vous

Droit de réponse à un communiqué de désinformation de Calédonie Ensemble :

Jeudi 20 Octobre 2016

Par Philippe Blaise
Il faut taxer l'alcool et le sucre par une taxe comportementale adaptée, pas en bidouillant la TGC de façon brouillonne.



Droit de réponse à un communiqué de désinformation de Calédonie Ensemble :
Dans un communiqué, Calédonie Ensemble travestit volontairement le sens du vote des élus qui ont choisi de maintenir la production locale de boissons alcoolisées et sucrées au taux de TGC de 3% (taux pour la production locale) au lieu des 22% proposés par le gouvernement.

Il n'y a eu en aucune façon de "baisse" de la fiscalité sur l'alcool comme cela est prétendu par certains.

Lors des débats, nous avons clairement expliqué que le choix proposé par le gouvernement était inadapté et brouillon:

Primo, il annule l'avantage fiscal actuel en faveur de la production locale de boissons par rapport aux produits importés. Cela n'a aucun sens en matière d'alcool et de boissons sucrées car cela revient à favoriser les importations

Secundo, le texte limiterait la taxe comportementale sur les sucres aux seules boissons alors qu'une taxe efficace doit s'appliquer à toutes les sucreries contribuant à la surconsommation de sucre, solides comme liquides.

Tertio : la Nouvelle Calédonie doit mettre en place une taxe comportementale spécifique, qui permettra d'avoir un réglage fin et adapté pour taxer le sucre et l'alcool, en fonction de la quantité contenue, ce que ne prévoyait pas le texte de CE.

Il est regrettable que pour maquiller le rejet d'un texte mal rédigé et brouillon, Calédonie Ensemble déforme par une propagande intentionnellement malhonnête le sens du vote de ceux qui exigent une taxe comportementale spécifique sur l'alcool et le sucre pour plus de visibilité et de cohérence.

Cette taxe comportementale fait d'ailleurs partie des dispositions du plan DO KAMO porté par le gouvernement Germain.

Il faudrait savoir ce qu'on veut à Calédonie Ensemble au lieu de faire de la désinformation.