Connectez-vous

Des graines d’agriculteurs à Deva !

Lundi 11 Septembre 2017

Informer, susciter des vocations et accompagner les jeunes dans leur projet agricole, c’est l’objectif de la Journée Néocalédonienne des Jeunes Agriculteurs (JNJA) organisée par l’ERPA mardi 5 septembre à la Maison de Deva. Plus de 300 agriculteurs et futurs agriculteurs ont été conviés à cette manifestation qui a rassemblé le monde agricole calédonien. L’occasion aussi de remettre les Trophées des Jeunes Agriculteurs lancés fin juillet.





« Développer l’autosuffisance alimentaire ». C’est l’ambition de la Politique Publique Agricole Provinciale (PPAP) lancée en 2016. Cela implique d’« assurer le renouvellement des producteurs vieillissant et d’aider les jeunes agriculteurs à s’installer », annonce Nicolas Metzdorf, président de l’ERPA et de la commission provinciale du Développement rural, en ouverture de la Journée Néocalédonienne des Jeunes Agriculteurs (JNJA).

Encourager les jeunes agriculteurs

C’est la première fois qu’une opération de cette envergure est organisée avec tous les acteurs du monde agricole. Elle s’adresse particulièrement aux agriculteurs ou intéressés par l’agriculture de moins de 35 ans. Une belle opportunité pour les 2 principaux établissements scolaires agricoles de Nouvelle-Calédonie : le lycée privé Do Néva de Houaïlou et le lycée Michel-Rocard de Pouembout, pour permettre à leur élèves et futurs professionnels du secteur agricole de s’informer mais aussi de participer à l’animation de cette journée. « Les étudiants de 2e année du BTS Agricole ont pour mission aujourd’hui d’aider les intervenants et de faire un compte rendu de chaque atelier », informe madame Marchal, professeur d’agronomie au lycée agricole de Pouembout.

Onze thématiques ont été développées au cours d’ateliers allant de l’accès au foncier, à la présentation des politiques agricoles des trois provinces, en passant par l’innovation au service de l’agriculture, ou encore le développement des filières mais aussi l’accompagnement et l’appui technique. « Bien souvent, les jeunes qui souhaitent se lancer dans un projet ont une méconnaissance du monde agricole, souligne le président de l’ERPA. Notre objectif, à travers cette manifestation, est de leur donner toutes les informations dont ils ont besoin. »

jnja coutume
Geste coutumier pour l'ouverture de la JNJA.

 

La problématique du foncier

La question du foncier est primordiale pour ceux qui n’ont pas la chance de reprendre les terres familiales. « Nous sommes là pour répondre aux demandes des jeunes en recherche de terrain agricole, » explique Jean-François Nosmas, directeur de l’Agence de Développement Rural et d’Aménagement Foncier (ADRAF). Plusieurs possibilités existent comme la location sur terre coutumière souvent à un prix plus faible que celui du marché. » Actuellement, 12 330 hectares sont en location sur les terres coutumières. Mais il existe d’autres possibilités comme le domaine privé de la Nouvelle-Calédonie ou bien le tout nouveau bail rural, un contrat de 9 ans minimum avec un loyer un fonction de la nature des sols et de l'exploitation envisagée.

A côté du « foncier », d’autres questions toutes aussi importantes comme le financement et la gestion de projet. Alexis Blanchard, 27 ans a quitté son travail de salarié, il y a quelques mois, pour réaliser son rêve : monter une permaculture. « Je suis venu m’informer sur la possibilité d’acquérir un terrain et un financement et je me rends compte que ça ne va pas être simple ! » explique le jeune homme qui n’a pas l’intention de lâcher l’affaire.

jnja stand
L’une des clés de la réussite : la diversification

« Vivre de sa production agricole, c’est bien mais diversifier son activité pour avoir des revenus complémentaires, c’est mieux ! » souligne Thierry Reydellet, directeur de l’Economie, de la Formation et de l’Emploi à la province Sud. Cela passe par la transformation des produits qui ne répondent pas aux normes de calibrage mais peuvent, en revanche, être utilisés pour la restauration collective. « J’encourage les agriculteurs à se former à la transformation pour valoriser les surplus ou les produits qui ne peuvent pas être commercialisés tels quels, » souligne-t-il.

Autre créneau possible : l’agrotourisme. « Les agriculteurs ne s’imaginent que ce qu’ils font est extraordinaire mais ça l’est pour les personnes extérieures qui peuvent être intéressées par la visite de leur exploitation» explique Sabrina Lucien animatrice du réseau Bienvenue à la ferme.

jnja bts agricole
Etudiants du BTS DARC (Développement Agriculture des Régions Chaudes) du lycée agricole Michel-Rocard de Pouembout.



Les lauréats des Trophées

La première édition de la Journée Néocalédonienne des Jeunes Agriculteurs s’est terminée avec la remise des Trophées « Jeunes agriculteurs » lancés fin juillet par l’ERPA. Ce concours vise à récompenser de jeunes agriculteurs de moins de 35 ans et à révéler les nouveaux talents de l’agriculture. Cinq trophées ont été décernés : Jeunes Agriculteurs, Innovation, Environnement, Initiative et Encouragement. 

Franck Soury-Lavergne, La Foa : Trophée des Jeunes Agriculteurs 2017
Christophe Courtot de Pouembout : Trophée de l’Innovation,
Martin Nemba, Hienghène : Trophée de l’Initiative,
Arnaud Bloc, Boulouparis : Trophée de l’Environnement,
Ludovic Souque, Bourail : Trophée de l’Encouragement

Source province Sud



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte