Connectez-vous

Déclaration du sénateur Pierre FROGIER Signataire des accords de Matignon et de Nouméa GTPS du 07 septembre 2015

Mercredi 9 Septembre 2015

La mobilisation des exportateurs de minerai brut et de leurs sous-traitants a fait prendre conscience des enjeux liés à l'exploitation des ressources minières de la Nouvelle-Calédonie.

Les enjeux vont au-delà des seuls principes devant régir la politique d'exportation des produits miniers.

En effet, une véritable mutation s'est opérée ces dernières années :

- L'apparition de deux opérateurs nouveaux (KNS, Vale) aux côtés de l'opérateur historique (la SLN)

Mais surtout, le nickel a été au cœur de la politique depuis 1988 :

- Le rééquilibrage voulu par l'accord de Matignon-Bercy avec l'apparition de la SOFINOR-SMSP.

- La revendication minière, en préalable de l'Accord de Nouméa, qui a abouti à l'attribution du Koniambo

- L'ouverture du capital d'ERAMET et de sa succursale SLN aux collectivités calédoniennes.

_____________________



Pierre Frogier, Sénateur de Nouvelle-Calédonie
Pierre Frogier, Sénateur de Nouvelle-Calédonie

Tous ces bouleversements ont, et auront, des conséquences majeures sur la vie en Nouvelle-Calédonie et jusqu'à présent, il n'y a pas eu de réflexion globale pour articuler, organiser et encadrer chacun de ces projets, qui sont menés séparément, répondant uniquement à une logique de faisabilité et d'optimisation économique. 

La volonté politique s'est traduite par un accompagnement financier (mesures de défiscalisation ou de stabilité fiscale), une participation capitalistique et un contrôle environnemental aussi rigoureux que possible.

Mais cette démarche reste inachevée, car la maitrise, en aval, n'a pas été envisagée. La puissance publique n'a pas anticipé les répercussions de cette mutation.

Nous en subissons aujourd'hui les conséquences.

En 2010, le comité des signataires a installé un comité stratégique industriel et minier.

Mais, en l'absence d'une forte détermination de toutes les parties, les travaux n'ont pas abouti.

 ____________________

Pour l'avenir, j'entends faire des propositions susceptibles de constituer un plan directeur industriel, visant à instituer une sorte de maillage entre les différents opérateurs, afin de répondre à leurs contraintes, à leurs besoins, à leurs perspectives d'avenir. 

Ce maillage intègrera les activités des mineurs indépendants et leurs sous-traitants.

Dans l'attente, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie devra sauvegarder l'activité des mineurs indépendants et leurs sous-traitants, quitte à ouvrir de nouveaux marchés.




Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune