Connectez-vous

Cyclone Winston : L’Union européenne débloque 10 millions de dollars fidjiens

Vendredi 4 Mars 2016

Cyclone Winston : L’Union européenne débloque 10 millions de dollars fidjiens pour les opérations de relèvement et de reconstruction engagées par la CPS



Cyclone Winston : L’Union européenne débloque 10 millions de dollars fidjiens
Andrew-Jacobs-Colin-TukuitongaFace à l’ampleur des dégâts provoqués par le cyclone tropical Winston, l’Union européenne (UE) va débloquer une première enveloppe de 10 millions de dollars fidjiens afin que la Communauté du Pacifique (CPS) puisse s’associer aux opérations de secours, de relèvement et de reconstruction du gouvernement fidjien.
 
Les fonds, dégagés de projets européens mis en œuvre par la CPS, seront immédiatement mis à disposition afin de venir en aide aux communautés et entreprises des régions les plus sévèrement touchées aux Fidji.
 
« Cette enveloppe d’un montant de 10 millions de dollars fidjiens permet de déclencher des interventions directes, pratiques et rapides pour répondre aux besoins des citoyens fidjiens résidant dans les zones sinistrées, a déclaré l’ambassadeur de l’UE pour le Pacifique, M. Andrew Jacobs. L’UE et la CPS ont décidé d’unir leurs forces pour mobiliser des moyens supplémentaires, que ce soit par l’intermédiaire d’un programme conjoint existant ou d’un nouveau circuit de financement qui pourrait être activé en urgence et acheminé au service des populations qui doivent se reconstruire. »
 
Le Directeur général de la Communauté du Pacifique, M. Colin Tukuitonga, a pour sa part affirmé que « bien que l’on ne connaisse pas encore toute l’étendue du bilan humain, social et économique du cyclone Winston, ces fonds permettront de répondre aux besoins immédiats définis par le gouvernement fidjien afin de soulager la détresse de certaines des communautés les plus sévèrement touchées ».
 
Les projets UE-CPS contribueront aux efforts de reconstruction du secteur agricole grâce à une intensification de l’offre des principales cultures d’exportation, notamment de fruits et légumes. Il s’agit ainsi de renforcer la sécurité alimentaire, mais aussi de permettre aux petits exploitants des zones sinistrées de maintenir leur activité de subsistance. Cette aide est destinée à répondre aux besoins recensés à tous les maillons de la chaîne de valeur agroalimentaire, des fermes aux sociétés d’export en passant par l’industrie de la transformation. Par ailleurs, dans le cadre de ces mêmes projets, des moyens seront affectés en urgence pour assurer l’accès à l’électricité, ainsi qu’aux installations d’adduction d’eau, d’assainissement et d’hygiène dans les zones rurales sinistrées.




Les Communiqués sur l'Océanie | Archives Océanie