Connectez-vous

Conseil politique de Calédonie Ensemble de Koné : « la Brousse ensemble »

Lundi 3 Avril 2017

Le 1er avril, se sont retrouvées à Koné 300 personnes, au cinéma Au Pitiri, pour le deuxième conseil politique de Calédonie Ensemble de l’année 2017.
Après l’accueil par le maire de la commune Joseph Goromido et le geste coutumier, les maires du mouvement sont intervenus en ouverture du conseil pour parler de leur attachement à la Brousse : Robert Frouin (ancien maire de Koumac), Roby Courtot (maire de Pouembout), Joe Peyronnet (Maire de Moindou), Corine Voisin (maire de La Foa), Alexandre Nemebreux (Maire de Sarraméa), Stella Duvivier (conseillère municipale de Poya au nom de Yasmina Metzdorf, la maire). D’autres personnalités du monde de la Brousse nous ont fait l’amitié de leur présence : Guy Monvoisin (Président du syndicat des éleveurs), Axel Billet - Christophe Courtot - Fernand Martin (Elus de la Chambre d’agriculture), Miguel Roy (Président de la FCTE et de la coopérative de Bourail), John Kuhn (Président du groupement des fermes aquacoles), Tetem Young (Eleveur à Ouégoa), etc…
Lire les Résolutions en PJ



Le Député sortant Philippe Gomes en campagne à Koné
Le Député sortant Philippe Gomes en campagne à Koné

Dans le prolongement du précédent conseil du 17 mars dernier à l’UNC, les responsables de Calédonie Ensemble ont d’abord fait le point sur le bilan du mouvement au terme de la Législature de l’Assemblée nationale 2012-2017. Il a été notamment présenté les sujets qui n’avaient pu l’être faute de temps lors du précédent conseil : l’action du député en matière de lutte contre la vie chère (frais bancaires, création de l’autorité de la concurrence), dans le domaine du développement économique (fin de la défiscalisation nationale reportée de 2017 à 2025, l’extension des missions de la BPI à la Nouvelle-Calédonie), en ce qui concerne l’insertion des jeunes (création de l’EPIDE, extension des contrats d’avenir et des garanties jeunes à la Nouvelle-Calédonie, augmentation du nombre de places au RSMA, etc…). Une brochure faisant le bilan de la législature sera diffusée aux Calédoniens.
Enfin, Gérard Poadja, chef de groupe Calédonie Ensemble en province Nord est revenu sur les actions engagées en faveur du rééquilibrage : lycée de Pouembout, centre pénitentiaire de Koné, antenne de l’université, barrage de Pouembout, etc… Il a également présenté la candidature de Philippe Gomès à l’investiture de Calédonie Ensemble pour les élections législatives dans la 2è circonscription.
Dans le cadre du dialogue politique à conduire avec les indépendantistes afin d'éclairer les choix des Calédoniens dans la perspective du référendum de 2018, Philippe Gomès a rappelé la nécessité d’acter des convergences entre indépendantistes et non-indépendantistes – au-delà de la sensibilité de chacun – sur un certain nombre de sujets parmi lesquels la question foncière et la stratégie minière et industrielle.
L’objectif poursuivi par Calédonie Ensemble est que ce référendum, prévu par l’accord de Nouméa, soit à la fois une échéance où chacun puisse affirmer sa conviction – l’indépendance ou pas – mais aussi une nouvelle étape de la construction du destin commun sur des sujets sur lesquels doivent se retrouver tous les Calédoniens.
Un référendum sur ce qui oppose les Calédoniens mais aussi sur ce qui les rassemble.
Dans cette perspective, deux résolutions ont été adoptées par le conseil politique :
- La première sur la question foncière sur laquelle une position commune doit être actée sur la sécurisation définitive des terres privées du pays (300 000 hectares) et sur le nécessaire développement économique des terres coutumières (500 000 hectares). (Cf. PJ)
- La seconde sur la question minière et industrielle au terme de laquelle a été affirmée la nécessité absolue de définir une stratégie de gestion, d’exploitation et de valorisation de notre richesse minière d’une part, de renégocier les termes du pacte d’actionnaires STCPI/Eramet afin de conforter la personnalité propre de la SLN au sein du groupe Eramet d’autre part et, enfin, de poser les fondements du fonds pour les générations futures. (Cf. PJ)
Ces questions ainsi que celles concernant les valeurs calédoniennes et l’organisation institutionnelle du pays devront nourrir le dialogue politique avec les indépendantistes dès le lendemain des élections législatives (Juillet 2017) jusqu’à la date de l’intervention du décret organisant les modalités de la consultation d’accession à la pleine souveraineté (avril 2018). En effet, ce décret doit être pris 6 mois au plus tard avant la date du référendum.
9 mois sont donc susceptibles d’être mis à profit pour nourrir le dialogue entre indépendantistes et non indépendantistes afin d’éclairer le jour d’après le référendum.

resolutions_kone.pdf Résolutions KONE.pdf  (370.67 Ko)


Source CE



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune