Connectez-vous

Conférence publique de Marie-Thérèse Besson, Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France

Dimanche 18 Octobre 2015

Conférence Publique à la CCI le vendredi 23 octobre à 18h30.

Visite de Marie-Thérèse BESSON Respectable Grande Maîtresse
Grande Loge Féminine de France
Marie-Thérèse BESSON, Respectable Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France (GLFF), séjournera en Nouvelle-Calédonie du 23 au 26 octobre 2015.

Ce voyage a pour but de :
. visiter la Loge locale de l’Obédience,
. procéder à l’incorporation d’une deuxième Loge,
. réaffirmer sur notre Territoire, les valeurs de solidarité, de démocratie et de laïcité défendues par la Grande Loge Féminine de France, résumées dans la devise de la République Française : LIBERTE - EGALITE – FRATERNITE.
En tant que présidente d’une Obédience Féminine, Marie-Thérèse BESSON s’entretiendra de la situation des femmes avec les institutions et associations qu’elle sera amenée à rencontrer.
Une conférence publique est prévue le vendredi 23 octobre à 18H30 à la CCI sur le thème : « La démarche maçonnique : une réponse à nos questionnements ».
Une partie de son séjour sera consacrée à rencontrer les représentants des institutions et des différents médias qui le souhaitent.


C'est la première fois que la Grande Loge Féminine de France organise une conférence publique en Nouvelle-Calédonie. La venue de Marie-Thérèse Besson, Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France pour quelques jours est une occasion pour les femmes de toute confession et milieu social de venir rencontrer la très discrète Franc Maçonnerie Féminine. Le moment de se rappeler que le projet de destin commun calédonien est porté par la moitié de sa population : les femmes



Conférence publique de Marie-Thérèse Besson, Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France
Qu'est ce que la GLFF
La Grande Loge Féminine de France est la première Obédience maçonnique féminine dans le monde.
Régie par la loi 1901, sa structure est une fédération de loges qui compte près de 14000 femmes.
La Grande Loge Féminine de France est présente sur l’ensemble du territoire métropolitain, mais aussi à la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, la Réunion, Tahiti et la Nouvelle Calédonie.
Elle a étendu son action auprès des femmes de nombreux pays :
• Dans l’Océan indien : l’île Maurice.
• En Europe : Le Luxembourg, la Hongrie, la Pologne, la Lettonie, la Serbie, la Bulgarie.
• En Afrique : le Togo, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Congo, le Bénin, le Sénégal et le Maroc.
• Elle est également présente au Québec et au Moyen Orient.
Elle offre un espace privilégié de rencontre et d’échange aux femmes de tous âges, de tous horizons et de toutes cultures.

Un peu d’histoire
La Grande Loge Féminine de France a été créée en 1945 sous le nom «d’Union Maçonnique Féminine de France ».
Elle est l’aboutissement d’une longue conquête et d’une aventure de plus de deux siècles pour les femmes.
La Franc-maçonnerie moderne prend naissance en Angleterre au 18ème siècle. Son ambition :
• dépasser les antagonismes religieux qui avaient déchiré le pays, • poser les principes de la liberté de conscience et de la tolérance.
Elle croit en la capacité de l’être humain à se transformer et à transformer le monde.
De cette période des Lumières datent les premières incursions des femmes dans la Franc- maçonnerie.
Cette présence féminine se limite à des loges, dites d’Adoption, sous la tutelle de loges masculines.
Comme toutes les loges, elles disparaissent dans la tourmente révolutionnaire.
Au début du 19ème siècle, la Franc-maçonnerie féminine connaît un nouvel essor.
Des militantes engagées comme Flora Tristan, Louise Michel... s’imposent par leur rayonnement intellectuel et se font reconnaître comme maçonnes à part entière.
En 1882, Maria Deraismes est la première initiée dans une loge masculine. Elle fonde avec d’autres francs-maçons de progrès une Obédience Mixte, le Droit Humain.
Au début du 20ème siècle, la Grande Loge de France œuvre à l’ouverture de nouvelles loges d’adoption.
La première création, le Libre Examen deviendra la loge n°1 de la Grande Loge Féminine de France.
En 1935, il existe 9 loges d’Adoption qui travaillent à la conquête de leur autonomie. Malgré le poids des conservatismes, la Franc-maçonnerie féminine s’affirme peu à peu.

La Grande Loge Féminine de France accueille toutes celles qui aspirent à un accomplissement personnel et au progrès social en s’appuyant sur la méthode maçonnique.


Que signifie l'initiation maçonnique ?
C’est une méthode de travail et de progression personnelle qui utilise le symbolisme comme instrument de compréhension de l’humain et du fonctionnement du monde.
Elle s’appuie sur des valeurs universelles présentes dans toutes les traditions humaines.
C’est un outil d’apprentissage des liens du soi à soi, de soi à l’autre et de soi au monde.
La loge est le lieu de réunion où se rencontrent et s’enrichissent les personnalités et les idées dans une chaîne de transmission en mouvement.
Cette méthode, par exploration du champ de l’intime dans la dynamique du partage donne des clefs pour combattre les préjugés, les carcans sociaux et les stéréotypes.
L’initiation maçonnique est une démarche de spiritualité laïque.

Se construire pour agir dans la Cité
Chaque franc-maçonne choisit les voies de sa construction intime et cherche en toute liberté le sens de son engagement personnel.
Les travaux maçonniques, l’étude du symbole sont des outils efficaces pour s’investir en toute liberté de conscience dans la Cité autour des valeurs qui unissent les êtres humains.
Il appartient à chacune de défendre dans son environnement les principes de tolérance, de justice et de respect de l’autre, et pourquoi pas... de devenir actrice des grands défis de notre temps.
La Grande Loge féminine de France ne se confine pas dans ses loges. Elle est un laboratoire d’idées et partage ses réflexions collectives avec le grand public.
Elle organise des conférences publiques et des événements et s’exprime dans les médias, sur les thèmes qui interrogent ou bousculent notre société : Laïcité, parité, dignité de la personne, bioéthique, lutte contre toute discrimination, fin de vie...

Chaque trimestre, la Grande Loge Féminine de France intervient dans le programme de France Culture «Divers Aspects de la Pensée Contemporaine», sur une thématique intemporelle de son choix ou une actualité sociétale.
Elle est régulièrement consultée par les institutions de la République et auditionnée par des Commissions Parlementaires autour des enjeux de société et des débats citoyens.

Grâce aux loges implantées sur de nombreux continents, la Grande Loge Féminine de France poursuit son combat pour la Liberté et la Dignité des personnes.

Partout où les droits des femmes sont niés ou bafoués, des franc-maçonnes de courage et de conviction luttent sur le terrain pour leur émancipation et le respect de leur intégrité physique et morale.
A l’étranger, dès que les conditions sont favorables la Grande Loge Féminine de France encourage et soutient la création d’Obédiences féminines indépendantes.






Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte