Connectez-vous

Communiqué de Philippe Gomès sur le projet Outremer d'Alain Juppé

Jeudi 13 Octobre 2016

Alain Juppé, candidat à la primaire de la droite et du centre, vient de rendre public son projet pour l’Outremer et adresse une lettre personnelle à ses compatriotes et amis de Nouvelle-Calédonie. Les engagements qu’il prend correspondent parfaitement à ce que j’attends pour mon pays de la part d’un candidat à la Présidence de la République.





Il s’engage notamment à veiller « à ce que le processus engagé par les accords de Matignon-Oudinot et de Nouméa soit poursuivi, et à ce que l’État accompagne les différentes sensibilités de la vie publique calédonienne dans la recherche d’une solution respectueuse des points de convergences et de divergences constatés », afin « de conduire la Nouvelle-Calédonie, hors de tout affrontement et surenchère, vers l’apaisement, la concorde et la prospérité » 

Cette perspective correspond parfaitement à celle engagée par le Comité des Signataires et dans laquelle Calédonie Ensemble, au travers du référendum éclairé, est investi. Alain Juppé confirme le maintien de la consultation référendaire et la nécessité pour l’État et les acteurs calédoniens de s’y préparer. 

Concernant le nickel, Alain Juppé affirme que « l’État doit accompagner les acteurs locaux afin de renforcer la gouvernance locale du nickel et permettre la mise en œuvre d’une stratégie minière à l’échelle du territoire ». 

Alain Juppé s’engage, dès 2017, à « restaurer l’autorité de l’État » en  matière de sécurité. « L’État, écrit-il, doit assumer pleinement ses responsabilités notamment en déployant les forces de l’ordre nécessaires sur le terrain quand il le faut, où il le faut, et en apportant une réponse pénale efficace ».  

Et Alain Juppé de conclure : « ma conviction personnelle est que la Nouvelle-Calédonie doit rester dans la France ». 

Par ailleurs, dans ses « cahiers pour l’Outremer », Alain Juppé développe des sujets qui correspondent aux préoccupations de Calédonie Ensemble et aux politiques publiques sur lesquelles nous avons interpellé l’État. 

Ainsi sur la formation des jeunes pour laquelle Alain Juppé propose l’augmentation de 50% des jeunes formés par le SMA (Service militaire Adapté) sur la durée du quinquennat. 

Dressant le constat que l’on compte trois plus de logements insalubres en Outremer en général, et en Nouvelle-Calédonie en particulier, Alain Juppé en appelle à un soutien fort de l’État par un renforcement efficace de la défiscalisation en supprimant notamment l’agrément préalable de Bercy. Préoccupation qui rejoint la mienne et que j’ai exprimée au travers d’un amendement à la loi sur l’égalité réelle outremer adoptée il y a quelques jours, par l’Assemblée nationale. 

Alain Juppé propose également de relancer un dispositif de défiscalisation pour la réhabilitation des logements existants et l’accession sociale à la propriété. 

Alain Juppé est sur la même ligne que Calédonie Ensemble en ce qui concerne la lutte contre la vie chère, puisqu’il prône la nécessité d’une « concurrence effective ». 

Je note qu’Alain Juppé - contrairement à Nicolas Sarkozy – a décidé de ne pas toucher à la sur-rémunération car « ce serait remettre en question de très nombreuses situations individuelles et familiales, ainsi qu’une partie de l’équilibre économique des outre-mer ». 
Il confirme ainsi – ce que je signalais dans un communiqué le 5 avril dernier – que « la consommation qui résulte des sur-rémunérations bénéficie directement à l’économie locale ». 

Au travers de ces nombreuses propositions pour l’Outre-mer en général et la Nouvelle-Calédonie en particulier, Alain Juppé confirme qu’il est le Président de la République, à l’écoute de nos sensibilités, que nous attendons. 

Philippe Gomès

 

Source Philippe Gomès



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune