Connectez-vous

Clivage affiché sur les exportations du Nickel calédonien

Mercredi 29 Juillet 2015

A la veille de la réunion du Comité extérieur nickel, s'il y a un sujet qui divise c'est bien celui de l'exportation du Nickel et notamment celui des latérites.
D'un coté, les rouleurs, Les Républicains, la SLN et les "petits mineurs" qui souhaitent ouvrir de nouveaux marchés d'exportation, en Chine notamment, pour ne pas se retrouver comme aujourd'hui avec un seul client , en l'occurence l'Australie qui leur impose des prix d'achat de plus en plus bas, et de l'autre la SMSP, la Province Nord de l'UNI Palika et CE qui préconisent de ne pas ouvrir le marché des latérites (minerai pauvre) à d'autres que la Corée.



Lors de la dernière réunion , le ton est monté contre André Dang ce qui a poussé Paul Néaoutyine à sortir de son silence et à défendre la politique de la SMSP via un communiqué de presse. 

D'un coté il y a une opportunité intéressante et l'ouverture vers un marché prometteur et de l'autre une conception mono clouent en l'occurence la Corée associé de la SMSP. 
Dans ce contexte , un nouvel acteur et non des moindres, le Syndicat l'USOENC , va publier ces jours-ci une étude de l'institut SYNTEX sur la problématique Nickel en Nouvelle-Calédonie.

Ce sont deux conception de l'économie et de la doctrine Nickel qui s'affrontent là et qui devront trouver une issue rapide car le marché du Nickel est tendu et de nombreux emplois sont à la clefs.

Depuis 28 ans, les mineurs calédoniens exportent vers l’Australie pour la société Queensland Nickel. Mais  les conditions que QNI tente aujourd’hui d’imposer aux mineurs locaux, à savoir le gel des prix sur 5 ans, sont jugées inacceptables. Les rouleurs demandent donc l’ouverture du marché des latérites vers la Chine. Pour autant, la réunion de jeudi soir avec le président de l'exécutif n'a pas accouché d'une décision concrète. Il faudra attendre la réponse du Comité Consultatif des mines.

Florence Dhie



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune