Connectez-vous

Chaque année, les feux endommagent notre capital naturel et notre biodiversité.

Lundi 23 Décembre 2013

Petit rappel avant les fêtes :
Tout feu est interdit d’octobre à décembre.



Les feux et leurs impacts sur notre environnement :

Chaque année, les feux endommagent notre capital naturel et notre biodiversité.
 
 
- Ils participent au phénomène global de changement climatique.
 
En brûlant les végétaux, les sols et les animaux, le feu dégage de grandes quantités de gaz carbonique dans l’atmosphère. Il participe ainsi au réchauffement climatique
 
- Ils érodent les sols et les paysages.
 
Le feu consume non seulement les arbres mais également leurs racines. Sur des versants pentus, le sol n’est plus retenu et il est emporté par les fortes pluies. Ils provoquent donc l’érosion des sols.
 
- Ils polluent et détruisent la ressource en eau.
 
L’eau, qui dévale alors les pentes à grande vitesse, emporte la terre et provoque des inondations ou des coulées de boues. Cette eau de pluie devient alors impropre à la consommation (pour l’homme et l’agriculture). Cette même eau ne pénètre pas dans le sol et n’alimente pas les nappes d’eau souterraines. Et d’année en année, la répétition des feux, entraine des pénuries d’eau, en particulier en saison sèche. 
 
Ils détruisent les espèces et les écosystèmes.
 
Le feu détruit parfois des forêts entières où vivent des espèces végétales et animales endémiques à la Nouvelle-Calédonie et donc uniques au monde. Les forêts primaires sont ainsi rayées de la carte du monde au profit de plantes plus résistantes et souvent à caractère envahissant.
 
 
 

Les recommandations

 
 
99% des incendies sont directement imputables à la maladresse ou à la malveillance de l’homme. Le feu, dangereux et destructeur, doit être utilisé avec beaucoup de précaution.
 
Il ne faut pas allumer un feu si les conditions météorologiques sont mauvaises (vent, sécheresse),
 
- avoir un tuyau d’arrosage à proximité pour le maîtriser,
 
- ne le laisser jamais sans surveillance,
 
- avant de quitter les lieux, éteindre correctement le feu en l’arrosant abondamment ou en le recouvrant de terre ou de sable.
 

Les mesures prévues dans le Code de l’environnement :

 
 
- Toute personne qui allume un feu est tenue de prendre toutes les mesures appropriées pour en garder le contrôle.
 
- « Sont autorisés du 1er janvier au 30 septembre, les feux de destruction d’herbes ou de broussailles réunis en tas et les feux d’andains ainsi que les feux d’écobuage et les feux précoces de défrichement et de nettoyage, situés à plus de 20 mètres des habitations. En dehors de cette période, ils sont interdits. » article 433-4 du Code de l’environnement.
 
- « Sont punis d’un emprisonnement de 6 mois et d’une amende de 447 400 francs ou l’une de ces deux peines seulement, ceux qui ont causé l’incendie des bois, forêts, savanes, maquis, plantations et reboisement d’autrui, par des feux allumés à moins de 200 mètres de ces terrains ou par des feux laissés sans précautions suffisantes ou par des pièces d’artifice allumées ou tirées par négligence ou imprudence. » Article 433-15 du Code de l’environnement.

Source : Province Sud



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte