Connectez-vous

Calédonie ensemble : "Désindexation : Les Républicains sont tombés sur la tête !"

Mardi 5 Avril 2016

Communiqué de CE : En pleine campagne pour les primaires des Républicains, même s’il n’est pas encore officiellement candidat, Nicolas Sarkozy relance le débat sur la question des salaires des fonctionnaires outre-mer.
Estimant que les économies réalisées seraient de l’ordre de 400 millions d’euros,
l’équivalent de près de 5 milliards de FCFP, l’ancien Chef de l’Etat propose ni plus ni moins que « d’aligner progressivement le salaire des fonctionnaires outre-mer sur celui des fonctionnaires de l’Hexagone ».



Calédonie ensemble : "Désindexation : Les Républicains sont tombés sur la tête !"

Aujourd’hui comme hier, et ce depuis des années, Calédonie Ensemble réaffirme son opposition à toute forme de désindexation des salaires et traitements des fonctionnaires. Faire une telle proposition, dans un contexte de crise mondiale qui frappe durement les outre-mer et la Nouvelle-Calédonie en particulier, c’est prendre le risque d’une fragilisation plus ample encore de nos économies.
Calédonie Ensemble réaffirme qu’une telle mesure aurait des conséquences désastreuses pour tout l’outremer français, notamment dans la manière avec laquelle seraient satisfaits les besoins de l’État notamment au sein de ses administrations régaliennes comme la police, la gendarmerie ou la justice.
La proposition de Nicolas Sarkozy, formulée dans son rapport sur « les orientations économiques pour la France » ne prend en compte que les intérêts de l’État, dont les politiques économiques de ces quinze dernières années ont conduit le pays dans la situation désastreuse qu’il connaît aujourd’hui.
Pour ce qui concerne la Nouvelle-Calédonie, Calédonie Ensemble, fidèle à ses engagements, rappelle que contrairement à ce que certains veulent faire croire, la désindexation des fonctionnaires ne participerait en rien à la lutte contre la vie chère, au contraire d’autres dispositifs comme la loi anti trust. À ce titre, Calédonie Ensemble se félicite de l’adoption à l’unanimité par la commission des lois de
l’Assemblée Nationale, le 30 mars dernier, de la proposition de loi organique relative à la création en Nouvelle-Calédonie de la haute autorité de la concurrence, dont le député Philippe Gomès est rapporteur.

Source CE



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune