Connectez-vous

Baux ruraux : à la rencontre des propriétaires fonciers

Vendredi 30 Juin 2017

Une étude concernant les baux ruraux, commandée par la province Sud, a été lancée officiellement mardi 27 juin, à la mairie de Boulouparis, en présence de Nicolas Metzdorf, élu provincial et président de la Commission du développement rural. Les premières enquêtes de terrain devraient commencer dès la semaine prochaine pour trouver des terres à louer.




Si la loi pays sur les baux ruraux a été officiellement votée par le Congrès début 2016,  reste à savoir comment elle va être perçue et appliquée de manière concrète sur le terrain. Pour répondre à cette question et accompagner les propriétaires fonciers sur cette voie, la province Sud a commandé une étude « test » pilotée par l’Agence de développement rural et d’aménagement foncier (ADRAF) sur la commune de Boulouparis. «On a constaté une attente forte des agriculteurs quant au foncier, d’où l’importance de créer un système d’accessibilité locative encadrée au niveau juridique, explique Nicolas Metzdorf. L’idée, aujourd’hui, est de valider le dispositif sur le terrain ». 

Un projet expérimental auquel les représentants municipaux de Boulouparis se sont montrés tout à fait réceptifs. « Nous avons la chance d’avoir encore des terrains agricoles peu morcelés et une bonne répartition des réseaux de rivières, se félicite Alain Lazare, maire de la commune. Il est important de garder une dynamique agricole ici  ».

Identifier, informer et inciter

Alors certes, le système de la location n’est pas encore très ancré dans les mentalités chez les propriétaires terriens calédoniens. Pourtant il constitue un système privilégié dans la production agricole, dont entend bien se saisir la province Sud pour tendre vers son objectif d’autosuffisance alimentaire. « On espère que des terrains, aujourd’hui en friche, vont être mis en valeur grâce au bail rural, notamment dans nos filières prioritaires que sont l’élevage bovin et les céréales, développe Nicolas Metzdorf. On espère passer à un tiers de la production agricole provenant d’un système locatif, sur la modèle de la Métropole où l’on voit que ça fonctionne très bien ».

Le but de l’enquête est d’identifier les surfaces exploitables disponibles ou susceptible de le devenir, de recueillir l’avis des propriétaires et de leur expliquer l’intérêt du procédé. « Des dispositifs fiscaux, par le biais d’une exonération d’impôts, ont été mis en place pour accompagner les baux ruraux et inciter les propriétaires à louer leur terre » détaille Nicolas Metzdorf. Outre le fait de mettre en valeur le foncier, le programme est une façon de proposer aux propriétaires terriens de participer, à leur niveau, à l’autosuffisance alimentaire et d’aider au développement du pays.

Source province Sud



Les communiqués "Société" | Les archives Société | Communiqués Entreprises | Les videos | Les archives | Interview Découverte