Connectez-vous

"98, c'était notre dernière concession" à la lueur des documents exhumés par Pierre Frogier

Mardi 16 Septembre 2014

La maxime, maintes fois répétée par Roch Wamytan pour justifier le caractère figé du corps électoral en 1998 a brusquement du plomb dans l'aile à la lecture des pièces transmises par Pierre Frogier à la presse.



Il est, en effet, évident à la lecture de ces documents attribués à Jean-Jack Queyranne dans un texte du Conseil des Ministres et à Catherine Tasca dans un Rapport de l'Assemblée Nationale qu'en 1998 le doute n'existait pas et que l'Accord stipulait bien un corps électoral glissant que tous les protagonistes avaient donc bel et bien accepté.

Les documents sur cette page

 

Frédéric Dhie



Politique | Les videos | Les archives | Les listes par commune